RDC: Propos sexistes des militants de l’UDPS contre Jeanine Mabunda, les ressortissants de l’Equateur exigent des sanctions sévères

*Propos sexistes des militants de l’UDPS contre Jeanine Mabunda, les ressortissants de l’Equateur exigent des sanctions sévères*

La sphère politique congolaise s’obscurcit de plus en plus. Les officines de certaines grandes personnalités du pays ne cessent de s’échauffer et larguer les produits qui sont sans aucun doute nocif au peuple congolais.

La dernière sortie médiatique des combattants de l’UDPS, devant le siège de leur Parti politique, a frisé plus d’un congolais, particulièrement les ressortissants de l’espace Léopoldville qui comprend le Bandundu, le Kwilu, le Kwango, le Mayi Ndombe, le Kongo central et les kinois.

Il n’est un secret pour personne que depuis l’avènement à la Magistrature suprême du Président Félix Antoine Tshisekedi, l’affrontement de certaines tribus en République Démocratique du Congo est monté d’un cran. Le risque dans cette situation est la naissance d’une guerre tribalo-éthnique que le pouvoir en place ne saura pas maitriser.

Dans leur déclaration, les ressortissants du Grand Équateur s’insurgent en faux contre les propos haineux et discourtois des militants de l’UDPS à l’endroit de Jeanine Mabunda, Présidente de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo.

Deuxième personnalité du pays, Jeanine Mabunda, mérite honneur et respect. Son élection à la tête de l’Assemblée nationale n’est pas un cadeau lui offerte. Compétente et pleine d’expérience en politique, la Speaker de la chambre basse du Parlement engrange de nombreux diplômes et brevets qui font d’elle l’une des rares femmes qui impactent la sphère politique tant nationale qu’internationale.
Mère de famille, elle a droit au respect et à la considération.

Suite à ce comportement ignoble et qui prête le flanc au tribalisme, les ressortissants du Grand Équateur demandent à la justice de faire son travail comme elle l’a fait pour ceux qui croupissent actuellement en prison.
L’Equateur n’attend pas gober les égarements des membres de l’UDPS qui, depuis leur avènement à la magistrature suprême s’illustrent dans les propos désobligeants avec tout celui qui n’est pas de l’UDPS.
Dans cette logique, les ressortissants de l’équateur attendent réserver une sanction punitive aux prochaines élections, avons nous entendus murmurer certains.
*Pius Romain Rolland*

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *