fbpx

RDC: l’église catholique et l’ECC invitent le chef de l’État à ne pas considérer la nomination de Ronsard Malonda

Dans une correspondance adressée ce 3 juin dernier au président de la République, Félix Tshisekedi tshilombo, le présidium de la plate forme des confessions religieuses, représenté par l’église catholique et l’église du christ au Congo, insiste la non désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

Il précise que cette désignation heurte fondamentalement la moralité d’une haute et prestigieuse institution de la République comme l’Assemblée nationale

” En effet, à la réunion sus-évoquée, il n’a été procédé à la désignation d’aucun délégué des confessions religieuses à la CENI ni, à plus forte raison, à l’élection de son président bien au contraire, les confessions religieuses devaient poursuivre leurs discussions afin de dégager un consensus sur une personnalité indépendante, compétente et d’une moralité irréprochable qui serait désignée à la CENI.” peut-on lire dans cette correspondance parvenue à la rédaction de Berkanews

Le présidium de la plate forme des confessions religieuses demande également à Félix Tshisekedi de ne pas considérer la désignation de Malonda.

” Plate forme conduit par l’église catholique et l’église du christ au Congo prie votre très haute autorité de ne pas considérer la proposition controversée de nomination du président de la CENI entérinée par l’Assemblée nationale en séance du 2 juillet en cours, d’une part et d’inviter les composantes sociopolitique concernée au dialogue constructif en vue de réformer la centrale élection et d’y désigner des personnalités qui répondent aux critères légaux”.

D’après ces religieux, la désignation des membres de la CENI et son président ne peut être transformée en un lieu de conquête ni de conservation du pouvoir. Bien au contraire, elle offre l’occasion de consolider l’unité nationale .

En rappel, Réagissant par rapport aux contestations sur la désignation des candidats au sein de la CENI, Félix Tshisekedi a, lors de la 38 ème réunion du conseil des ministres tenue ce vendredi 3 juillet, recommandé aux différents acteurs intervenants de “considérer les révendications ” des uns et des autres et d’aplanir les vues avant tout avancement dans ce processus.

D.K

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *