Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi tente de séduire le camp FCC

Enjeux politiques 2023:

*Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi tente de séduire le camp FCC*.

Chaque jour rapproche les congolais de la fin du premièr mandat de Félix-Antoine Tshisekedi à la tête du pays de Lumumba, soient 1197 jours nous séparent de ce mandat controversé et tentaculaire.

Tout porte à croire que le rendez-vous électoral de 2023 sera respecté conformément à la constitution et son organisation est très attendue par le 80 millions de congolais et par un seul jour de plus.

Conscient de son faible score aux dernières législatives, l’actuel président de la République qui n’a pas la majorité parlementaire dans les deux chambres du parlement a toujours considéré cela comme un handicap à sa gestion complète du pouvoir.

En vue de reconquérir la totalité du pouvoir en 2023 à travers un second mandat, Félix-Antoine Tshisekedi aurait suivi le conseil de ses collaborateurs qui ont opté pour ” *un débauchage systématique* ” au sein de la plateforme de leur partenaire de la coalition, à savoir le Front Commun pour Congo.

Ainsi, plusieurs jeeps seraient déjà commandées pour faciliter cette opération.

Les députés nationaux ne sont pas épargnés du tout, ils seraient particulièrement visés pour affaiblir le camp de l’ex-président Joseph Kabila qui est demeuré soudé jusqu’ici autour de l’homme de kingakati malgré les tentatives de déstabilisation.
Ce débauchage s’étendrait ensuite auprès des ministres auprès de qui d’énormes avantages matériels et politiques ont été promis. Surtout que le remaniement fait trembler plus d’un au sein de l’équipe Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Une telle opération qui fera voler en éclats la coalition a-t-elle réellement la chance d’aboutir dans un contexte politique caractérisé par la méfiance ?
Rien qu’en regardant dans le passé, l’on se rend vite compte que le débauchage avait montré ses limites.

Chaque jour qui passe, au moment où le peuple attend des réponses claires à ses besoins, les politiques de deux camps ( FCC et CACH) peaufinent déjà les stratégies pour se neutraliser lors de prochaines joutes électorales.

Les prochains mois promettent de mettre tout à nu dans un mariage où la suspicion l’emporte sur la confiance mutuelle.

Accusé à tort de vouloir affaiblir et mettre les bâtons dans les roues de son partenaire Cash ce, malgré son Come back parlementaire, Joseph Kabila qui a rencontré Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi le weekend dernier joue franc jeu et tient absolument à la coalition Fcc-Cach.

Ironie du sort, le grand sournois est bel et bien Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi qui joue à la sous marine.
Le Chef de l’Etat oublie une réalité parlementaire : *le député national qui quitte délibérément son parti politique, perd de facto son mandat législatif acquis au nom du parti*.
A malin malin et demi, dit la sagesse.
*Pius Romain Rolland*

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *