fbpx

Déconfinement progressif de la Gombe : un dispositif policier barre la route aux commerçants du Marché Central « Zando » venus pour vendre

 

Si le déconfinement (progressif) de la commune de la Gombe est un véritable ouf de soulagement pour la plupart des personnes ayant leurs activités dans cette municipalité, qui du reste, demeure le centre des affaires et de la majorité des institutions tant privées que publiques de la ville-province de Kinshasa. Cela ne semble vraiment pas être le cas pour certains commerçants exerçant leurs activités dans le marché central de Kinshasa « Zando ».
Tel a été le constat fait par la rédaction de Berkanews.com, au terme d’une descente sur terrain dans la matinée de ce lundi 29 juin 2020. Un important dispositif policier a été déployé sur le lieu pour barrer la route aux commerçants qui ont pris d’assaut, dès les premières heures de la journée, cette mégalopole Kinoise, et c’est conformément aux modalités pratiques du déconfinement progressif de la commune de la Gombe.

Toutes les avenues inondées de ces vendeurs déterminés à reprendre leurs activités après trois mois de blocus imposé par le gouvernement provincial de Kinshasa dans le cadre de la riposte contre la pandémie de la Covid-19. Alors qu’il était prévu le maintien de la fermeture du Marché Central et des commerces avoisinants dans un rayon de 150 mètres, ainsi que d’autres activités dont la fermeture faisaient partie des décisions qui ont été prises par le Président de la République lors de son adresse à la nation du 18 mars dernier face au Coronavirus.

L’impatience ayant atteint son paroxysme, lesdits commerçants sont restés sur leur point, devant les barrières policières, pour réclamer la réouverture totale des activités dans le marché Zando, car, se sont-ils plaints : « nous sommes fatigués de rester à la maison sans rien faire. En tant que responsable, nous ne savons plus prendre soin de nos familles, les bailleurs menacent de nous déloger pour non-paiement de loyer ».

Le ciel a semblé s’éclaircir dans la foulée des échanges entre l’Administrateur du Marché Central et les vendeurs en ébullition.

Une délégation de commerçants est donc attendue à 15 heures, pour discuter de bout de gras, à l’Hôtel de Ville de Kinshasa situé dans le périmètre de cette mégalopole kinoise, c’est-ce qu’a dit l’Administrateur du Marché Central qui, du reste, a joué au sapeur-pompier en s’érigeant en justicier des vendeurs abandonnés à leur triste sort, il y a de cela trois mois.

Tout ne tiendra qu’aux résolutions inébranlables qui découlerons des discutions entre les parties intéressées par ce dont il est question dans notre investigation. Affaire à suivre…

Cyprien Indi

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *