Assemblée Nationale : La Démocratie face au débat responsable

*La Démocratie face au débat responsable*.

Le Congo Démocratique qui a inscrit son existence sur la voie de la démocratie doit totalement en maitriser les contours.
*Et l’un des principes chers à un régime dit démocratique est le débat participatif et responsable surtout en ce qui concerne la gestion de la Res Publica*.
l’Assemblée nationale congolaise étant l’émanation du peuple souverain ne peut nullement se soustraire à cet exercice qui constitue la vitalité même de la démocratie.
Sans débat, sans contradiction, aucune avancée démocratique n’est possible. L’unanimisme que certains ont voulu imposer au peuple congolais est une dérive qui ne saurait sauvegarder les acquis démocratiques, fruits de plusieurs décennies de souffrance et de sacrifices de toutes sortes.
l’Assemblée nationale est le creuset de la démocratie par excellence. C’est là que chacun exprime son opinion sans jamais être inquiété ni critiqué mais respecté en tant que tel.
du choc d’idées jaillit la lumière dit-on.
Et la chambre basse du parlement congolais, dans le noble souci d’apporter des réponses idoines au peuple, se donne pour mission d’interpeller tout ministre, mandataire, gestionnaire public dont le travail ne produit pas des résultats escomptés au regard des objectifs lui assignés.
En ce qui du Dossier Minembwe qui fait couler encre et salives aussi bien à la cité que dans les salons politiques congolais, l’Assemblée nationale n’entend nullement escamoter le debat. Toute la lumière doit être faite autour de ce feuilleton pour que notre peuple recueille le maximum d’informations y afférentes et qu’aucune manipulation ne soit possible.
Tous ceux qui de loin ou de près sont impliqués dans les mauvaises décisions sur cette entité doivent s’expliquer face aux représentants du peuple congolais qui doivent en tirer toutes les conséquences.
*le débat citoyen et responsable sera toujours au centre de l’approche de la représentation nationale dans le strict respect de la constitution et des lois de la République*.
Le peuple congolais sera informé sur la marche du pays à chaque fois que l’exécutif sera interpellé à l’Assemblée nationale.
Le peuple doit se rassurer que ses représentants qui se soucient continuellement de son bien-être n’entendent pas faire du folklore pour être vus mais passeront toujours par la procédure républicaine pour débattre en toute sérénité des questions liées au fonctionnement des institutions ainsi qu’à l’ensemble de services publics.

*Pius Romain Rolland*

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *