*Après un entretien de près d’une heure, avec le Chef de l’Etat, Sylvestre Ilunga Ilunkamba réponds à Félix par une réunion du conseil des ministres

Felix Tshisekedi, chef de la délégation du Rassemblement aux négociations du centre interdiocésain, le 31/12/2016 à Kinshasa lors de la cérémonie de signature de l’accord politique. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

*Après un entretien de près d’une heure, avec le Chef de l’Etat, Sylvestre Ilunga Ilunkamba réponds à Félix par une réunion du conseil des ministres*

La joie de talibanais de l’UDPS est de courte durée. Le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a été reçu par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi près d’une heure d’entretien, plusieurs langues ont affirmé que le Président de la République aurait demandé au Premier Ministre de lui présenter sa démission.
De sources crédibles nous renseignent que la réponse du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba issu de la Majorité parlementaire du Front Commun pour le Congo est aussi simple que l’eau de roche : *Je ne suis pas de votre famille politique pour m’éxiger la démission. Cette dernière est un acte volontaire. Je pars présider le Conseil des ministres multiformes sur la Covid19, l’Assemblée nationale ne me bloque pas dans mon travail. Toutes les lois sont votées. Je ne me plains pas, Excellence Monsieur le Président de la République*

En ce moment, la vidéo circule de ladite réunion dans laquelle prennent part Eteni Longondo (UDPS); Jolino Makelele Di Mpovila (UNC), Sele Yalaguli (PPRD) et quelques ministres concernés.

Ceci explique cela que, Pépé Sylvestre Ilunga Ilunkamba est un os difficile à croquer.

Face aux violations intentionnelles de la Constitution par le Chef de l’Etat qui crée artificiellement la crise pour instaurer la pensée unique, le Premier Ministre présentera sa démission après les résultats de vote de décembre 2023.

Entre temps, Jeanine Mabunda Lioko a saisi le Comité des sages pour auditionner tous les corrompus, dont les preuves sont avérées.

Entre-temps, le Front Commun pour le Congo attend convoquer tous les élus sont leurs partis politiques ont signé la Charte. Les absents seront considérés comme auto-exclus. Suivant la Constitution en son article 110, le député perd son siège obtenu dans cadre de son parti politique.

Quelques suppléants interrogés par notre rédaction prient que leurs titulaires sèchent la rencontre prévue par le FCC pour prendre leurs sièges.

A malin malin et demi.

*Pius Romain Rolland*

*Pius Romain Rolland*

Partager ceci :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *